Page (1) 2 »
Reportage : OGM : maïs monsanto impropre à la consommation
Posté par Tele Mont Ventoux le 14/11/05 (4243 lectures)
Reportage

Nous sommes tous des cobayes, en effet, un rapport venant de Monsato, producteur d'OGM, ce n'est pas un rapport des méchants arracheurs d'ogm, mais bien le 1er producteur d'OGM démontre que des rats qui ont été nourris avec ce maîs dévéloppent des lésions internes.
Et dans le même temps, la commission européenne a autorisé sa vente en europe.
Chers amis nous voilà tous des cobayes, il ne pourront pas dire qu'il ne savait pas !!!
rapport monsanto(en anglais)(english report)
link english report :report

Le MON 863 est un maïs génétiquement modifié dans lequel on a inséré une toxine Bt (Cry3Bb1). Cette toxine, qui provient d’un micro-organisme (Bacillus thuringiensis), devrait protéger le maïs contre un insecte nuisible, la chrysomèle des racines du maïs. Ce maïs OGM est différent des OGM Bt (Mon 810, Bt11, Bt 176) déjà sur le marché qui produisent une autre toxine (la Cry1Ab) mortelle contre la pyrale du maïs. De plus, le maïs OGM contient un marqueur résistant à un antibiotique qui ne devrait pas être utilisé d’après une loi récente européenne. Le 23 avril 2004, Le Monde révélait que la Commission du génie biomoléculaire (CGB), responsable de l’évaluation des OGM, exprimait des doutes quant à l’innocuité du maïs MON 863. Accompagnant une demande d’autorisation pour la mise en marché en Europe, Monsanto a fourni aux autorités gouvernementales européennes les résultats d’une étude sur l’alimentation de rats avec ce maïs. Ces résultats indiquaient des variations significatives entre les rats nourris avec du maïs conventionnel et ceux nourris avec du MON 863, incluant une augmentation du nombre de globules blancs chez les mâles, une réduction des globules rouges immatures chez les femelles, une augmentation importante de sucre dans le sang des femelles et une plus haute fréquence d’irrégularités dans les reins des mâles telles qu’une inflammation et une réduction de poids. Victoire pour la transparence : un précédent Dans sa demande d’autorisation pour la mise en marché en Europe du MON 863, Monsanto exigeait que des documents essentiels concernant l’évaluation des risques, tels que les résultats d’une étude sur l’alimentation de rats avec ce maïs soient classés confidentiels. Cependant, d’après la loi européenne, le public a le droit à l’accès à l’information concernant l’évaluation des risques concernant les OGM. L’article 25 de la direction Directive 2001/18/EC stipule que : 2. Le déclarant indiquera toutes informations de notification soumises à la présente Directive, toutes révélations qui pourraient nuire à sa compétitivité et elles seront traitées de manière confidentielle. Dans tous les cas, des justifications devront être fournies. 3. L’Autorité compétente, après consultation avec le déclarant, décidera des informations tenues confidentielles et l’avertira de toutes décisions prises. Article 25 (4) mentionne qu’en « aucun cas » les informations, relatives à « l’évaluation des risques environnementaux », ne soient gardées confidentielles.
Maïs OGM MON 863 – juin 2005
Article 2 (8) définit « l’évaluation des risques environnementaux » en tant qu’évaluation des risques pour la santé humaine et l’environnement, et ce, de façon directe ou indirecte, immédiate ou non, sera diffusée de manière intentionnelle ou mise en marché des OGM s’appliquera et respectera les termes de l’Annexe II . [notre traduction] Dans l’Annexe II de la Directive 2001/18, les principes généraux affirment que l’évaluation des risques devra : respecter une approche scientifique et la transparence basées sur des données techniques et scientifiques de référence. Cela a pris plus d’un an à Greenpeace pour s’assurer que les intérêts du public primaient sur les intérêts économiques de Monsanto et sur la culture du secret de cette multinationale. • 5 mai 2004 : Greenpeace a écrit au ministre allemand de l’Agriculture, qui était responsable du premier rapport d’évaluation des risques, afin de demander l’accès à l’ensemble des documents concernant le MON863. • 4 août 2004 : Le ministre allemand de l’Agriculture répond que Monsanto a refusé d’accepter de rendre publique la première étude sur l’alimentation de rats (MSL-18175), qui avait été classifiée comme de « l’information confidentielle commerciale ». • 21 mars 2005 : les autorités allemandes décident de rendre publics tous les documents parce que Monsanto ne pouvait pas démontrer que sa requête de confidentialité était conforme à la législation européenne ou à la législation des États membres. • 27 avril 2005 : Monsanto fait appel de la décision du gouvernement allemand et dépose une demande d’injonction en Cour pour empêcher les autorités gouvernementales de publier les données. • 9 juin 2005 : la Cour allemande rejette la demande de Monsanto et ordonne que les documents soient rendus publics. Des inquiétudes sérieuses concernant la sécurité Greenpeace vient d’entamer l’évaluation des données obtenues de Monsanto. Une première analyse sommaire confirme qu’il existe de sérieux doutes sur la sécurité du maïs MON 863. Les résultats de Monsanto révèlent de nombreuses irrégularités dans l’étude incluant cinq différences importantes entre les rats nourris avec le maïs OGM MON 863 et le groupe témoin. Ceci comprend des différences statistiques significatives au niveau des globules blancs. Ces globules sont un indicateur de situations anormales dans le corps telles que des infections et des inflammations.

Page (1) 2 »
Article précédent - Article suivant Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article


Autres articles
19/10/06 - une webcam en afrique vraiement sympa
04/07/06 - Carte google map mise à jour
09/04/06 - Cézanne 2006 :100 eme anniversaire
12/03/06 - photos de la cote d'azur et des cotes françaises dans google earth
22/02/06 - Histoire du Vaucluse et Comtat Venaissin

Recherche

Recherche avancée
English version
Votez pour ce site au Weborama
Flux syndication: Flux rss Télé Mont Ventoux
Xoops projet:frxoops.org